Conclusion

Conclusion : une censure financière efficace

Il n’y en a pas. Ça bouge tout le temps. Pour l’instant, la loi de 1881 dit que la presse et l’édition sont libres en France, sauf quand c’est contraire à la loi… La censure française agit a posteriori, ce qui peut être un désastre financier pour l’éditeur ou l’auteur puisque les moyens ont déjà été engagés.

C’est là qu’on peut regretter l’absence d’une instance unique à laquelle s’adresser et qui pourrait garantir a priori, c’est à dire avant l’engagement de moyens financiers, que tel ou tel ouvrage, en outre d’être « politiquement correct », n’est attaquable par personne…

Par contre, et par là même, le système de censure actuel, qui délègue la plupart des actions de censure (a posteriori) à la justice, par le biais des 450 lois répertoriées 1 invoquables permet une censure efficace et parfaitement adaptables aux « bonnes mœurs » du moment puisqu’il s’agit d’actions au coup par coup.

Le paradoxe est juste qu’on peut acheter 40 euros l’édition papier de « Mon Combat » d’Adolph Hitler, et enrichir les Nouvelles éditions latines, reconnues comme favorables à ce genre d’idées2 comme le montre son catalogue (syllepse), mais qu’afficher une photo de Brigitte Bardot nantie d’une seule dent en couverture de magazine est impossible car coûterait trop cher3 ! … Il faut avoir de l’argent, et que l’opération soit tout de même rentable, pour que ça se produise : les nombreux procès perdus d’avance subis par les magazines people le démontrent. Estelle Halliday coula, par contre, avec ses exigences financières, Altern.org, hébergeur aux visées associatives bénévoles – l’hébergement était gratuit– , qui ferma et dont seules les instances rémunératrices survécurent (Gandi.net en est une)4.

Couverture de Hara-Kiri visible sur AmazonHara-Kiri, couverture du n° 218

La censure : carte postale représentant Anastasie
Anastasie, carte postale (origine inconnue)

————————————————————————————-

1Emmanuel Pierrat, in « Le livre noir de la censure », édition du Seuil, 2008.

2Les idées elles-mêmes étant interdites d’énonciation publique – La loi Gayssot (1990) réprimant tout propos « raciste, antisémite ou xénophobe ». Voir la récente affaire Galliano…

3« Hara-Kiri croulait sous les procès, les dettes, et était parfois interdit. Un des coups de grâce ça a été le procès qu’avait fait Brigitte Bardot. Ils l’avaient mise en couverture dans un photomontage où elle n’avait plus qu’une seule dent. » in Le Pire de Hara-Kiri, article de Sébastien Bardos, Fluctuat.net http://www.fluctuat.net/7312-Le-pire-de-Hara-Kiri, 2010, visité le 01 mars 2011.

4L’affaire Altern.org au complet sur http://www.altern.org/alternb/defense/faq.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s